<- CNRS 3, p. 790

CNRS 3, p. 791

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 792-793 Index des Cahiers

$

On appelle psychologie - la limite de tout  raisonnement.

*

Solidité - certitude = identité - répétition

Cf. affirmation - fermeté et conformité - répétition de forme.

*

[[ Aj. marg. rat.:sensations / sécrétions / mouvements ]]

[Croquis.] [[ Croquis d'une sorte de mille-pattes, peut-être en relation avec la réflexion en face portant sur l'absence de variation indépendante dans les parties du réel. ]]

Le réel est cela dont les parties ne peuvent varier indépendamment. Or ce caractère (de variations dépendantes) est ou donné et imposé ou conféré par moi présentement capable que je suis de subir une coordination ou de la faire - et dans cette mesure seulement. Tout intellect est d'imiter une coordination une fois donnée par la même coordination voulue et refaite pièce à pièce. Mais les pièces peuvent être choisies de m manières. Le tout est que la variation du système formé coïncide avec celle du système donné.

L'image en soi est réalité - tandis que la même considérée comme représentation n'est plus réalité - mais traduction. Et pour lui donner de la réalité, je dois relier sa variation à celle de son objet.

*

La tête est pleine d'esclaves <et de chefs d'esclaves!>  Et la moindre circonstance y commande.

*

Etre religieux - c'est croire que l'on communique ou que l'on communiquera avec Dieu.

Or, tout le monde, tous les Moi croient communiquer avec quelque être sans aspect qu'on appelle Moi. Cette croyance semble inévitable. (Car le moi ne se pense qu'en se plaçant hors de lui-même. Dire: je mange c'est dire: ce qui mange ne mange pas tout le temps -)

Et qui sait si un temps ne viendra pas où cette croyance au moi ne sera pas renversée?


Date de création : 20-04-2003