<- CNRS 3, p. 785

CNRS 3, p. 786

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 787 Index des Cahiers

$

L'esprit s'oublie le plus, le plus il est.

*

L'ordre n'est que la correspondance d'objets à des positions dans un continu --> mais qu'est-ce qui distingue 2 éléments d'un continu? <-- soit que cette correspondance soit arbitraire, soit qu'elle résulte d'une dépendance analytique entre l'objet et sa position.

L'ordre suppose donc - des objets discrets - un continu ou un mouvement continu indépendant et un certain domaine.

Il implique que la position P par exemple soit entièrement définie indépendamment de l'objet O et que l'on puisse lier ensuite P et O - C'est ce lien singulier institué entre deux système de coordinations qui détermine l'ordre. Mais ce lien ne peut être institué que dans une liberté.

Remarque que la position ne doit pas s'entendre seulement de l'espace. Mais il faut entendre par position généralisée tout état obtenu soit par variation continue, soit par répétitions, soit par exhaustion - par opposition à la nature de la chose qui sert de repère à cet état.

Une chose étant donnée dans l'intuition, est donnée en contact et en relation avec d'autres qui peuvent être considérées à part d'elle.

 

L'ordre se montre toutes fois que le passage d'une chose à l'autre se fait visiblement par une opération indépendante des choses. Ce qui permet dans certains cas de mettre ensemble les choses de même nature.


Date de création : 20-04-2003