<- CNRS 3, p. 784

CNRS 3, p. 785

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 786 Index des Cahiers

$

 

Art et science sont deux problèmes d'expression - dont la différence capitale est la suivante. Dans le problème de l'art, il est permis de disposer très largement de la chose à exprimer et non seulement des moyens d'expression. La chose à exprimer est presque libre jusqu'à la fin, le but étant la correspondance - plutôt que l'usage de la correspondance. L'inspiration artistique est caractérisée par l'excitation forte et directe des moyens d'expression par la chose à exprimer - mais cette chose demeure libre et semble, au fond, réciproquement excitée par la connaissance intime des moyens d'expression, - par leur existence qui désire se manifester.

*

L'étude de l'attention montre qu'elle est une liaison - une restriction dans la forme générale de laquelle il faut considérer des mécanismes, et de l'énergie, et ces liaisons tendent à mettre directement en fonction l'un de l'autre, des appareils indépendants - au moyen de la conscience qui donne l'unité par substitution d'une image ou figure analogue maintenue ou renouvelée d'assez près pour qu'elle fasse  organe.

Se constitue un système complet - fait de portions hétérogènes (comme lorsque pensant à un problème et voyant sa marche je ne puis cependant l'exécuter dans le détail et un bout de papier m'est nécessaire pour porter ce qui empêche la marche de mon esprit et le soulager des parties automatiques qui doivent demeurer constantes et solides).

Tout ce qui s'écrit vient d'un automatisme et va à un autre.

*

) Le fond de l'esprit est tel que si on pouvait décrire ses particularités, on écrirait par là même des lois - et les lois les plus générales.( [[ Aj. marg.: Ag[athe] ]]

*

Je place ma logique non dans le langage donné mais naturellement dans les langages plus intérieurs, dans les espèces psychiques, - non dans les concepts mais dans les états, les phases, les coordinations.


Date de création : 20-04-2003