<- CNRS 3, p. 260-261

CNRS 3, p. 262

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 263-264 Index des Cahiers

$

Il y a donc une sorte de naïveté de la volonté - une ignorance de sa vraie valeur qui la suscite sans effet possible comme l'enfant s'abuse sur l'étendue d'un geste.

                     *

Je rapporte à une diversité en général, la diversité de mes représentations. 

Il n'y a que des représentations c'est-à-dire que tout obéit à certaines lois -

                     *

Le temps vrai est une phase d'attention - une perception qui n'est possible que par attention c'est-à-dire par un mode particulier de dépendance des fonctions.

L'attention ainsi entendue est une restriction du champ de variation total de la connaissance, au profit d'une liberté partielle - Cette restriction porte sur le formel et cette liberté porte sur la relation entre le percevoir et les événements.

C'est un chemin particulier "isothermique", isotélique chemin d'un but uniforme - chemin de la même volonté.

...La relation par ressemblance ou rationnelle peut avoir lieu de deux manières - ou bien A et A' sont très voisins dans le champ et tous deux donnés - Ou bien A étant donné, A' est fourni comme réponse.

                     *

Attention. Renforcement - Variation de la faculté de connaître.

Tableau de tout ce qui serait inconnu - invu sans ces renforcements.

Les mathématiques - Leurs applications - Recherche des relations élémentaires -

 

Une relation réelle étant posée - on remarque un de ces termes - on le sépare - on désigne, on attache un grelot à cette partie ou à cette fonction.

 

N.B. Les fonctions analytiques et non analytiques des géomètres semblent donner une idée assez claire de mes fonctions (analytiques) et de leurs combinaisons ou phases (fonctions non analytiques). Ainsi l'ensemble des couleurs serait une fonction analytique dans mon sens puisqu'on peut les donner toutes.


Date de création : 20-04-2003