<- CNRS 3, p. 781

CNRS 3, p. 782

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 783 Index des Cahiers

$

La pleine conscience est marquée par l'indépendance ou liberté relative d'un objet et de ses dérivées psychiques - comme également par une sorte de groupe de mouvements virtuels

 - Sentir sa puissance autour d'un point - c'est-à-dire se diviser...

*

Moi est le nom de ce qui parle - et dans ses emplois, signifie avant tout la coexistence de l'expression et de l'impression - une sorte de synthèse de fonctions.

Le moi peut donc s'employer toutes les fois qu'il y a une liaison suffisante entre le parler ou exprimer et l'agir ou subir particuliers considérés - Il désigne cette relation.

  

[[ . Lèvres entrouvertes? vulve? coquillage bivalve? (cf. p.784). Le centre ombré de ces dessins un peu mystérieux est impénétrable au regard. ]]

 

 

 

 

 

 

 

   Remarque. Soient les diverses expressions: Je marche, tu marches, il marche.. Le sens du verbe diffère dans 1 du sens du même verbe dans 2 et 3. 1 s'oppose à 2 et 3 -

 

*

Mentir est une altération volontaire ou involontaire de la personnalité - mémoire - et si parfois le menteur épouse son mensonge au point d'y croire et d'en sentir la vérité bien fabriquée - c'est que le moi s'y met et recouvre la personnalité.

La personnalité est faite par le souvenir et l'habitude - tandis le moi se forme toujours actuel. Le moi ne connaît qu'organes, que moyens momentanés - et même le but le plus net, le plus désiré n'est encore qu'un moyen pour lui. Le je ne dit rien sur la personnalité [[ . Aj. marg. g.: l'hérédité même ne se traduit que par les habitudes comme la ligne de rupture ne se connaît que par la rupture ]].

< Il est comme le centre de figure des coordinations successives (générales) >

 

Dans chaque phrase où moi intervient on traduit par: le corps de celui qui parle ou le sens interne du même ou son image de lui à lui (je possède, -) et sans ces traductions diverses il y aurait inintelligibilité. Mais toutes ces images se relient par ceci: que l'on peut passer de l'une à l'autre sans changer la clé de correspondance.


Date de création : 20-04-2003