<- CNRS 3, p. 777

CNRS 3, p. 778

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 779 Index des Cahiers

         $

Dans le rêve - ce qui ne se sent pas n'existe pas. Il n'y a rien hors de lui. Je veux dire: tout ce qui paraît - dans le rêve - est lié entre soi.

Il ne comporte pas de choses indépendantes.

Et on ne rêve pas seulement telle image mais aussi qu'elle est vraie, ou douteuse, ou rêvée, ou impossible - de sorte que le rêve est comme une forme générale et tout ce qui arrive dans ce temps, arrive sous le signe R      R(x...)

Dire - je vis en rêve... c'est dire: je rêvai que je voyais en rêve - c'est écrire donc R(R(x)).

De même, le souvenir S(x..)

*

L'étude de la connaissance mène à considérer des systèmes distincts qui s'enveloppent ou se contiennent mutuellement - c'est-à-dire que le système A semble contenir B à tel moment - et à tel autre, B semble contenir A. Tantôt l'ensemble des "lois physiques" semble contenir la conscience, tantôt celle-ci semble admettre comme une phase particulière le monde des physiciens. Tantôt la logique, tantôt la psychologie domine, et préexiste, d'une préexistence claire mais bientôt - momentanée. Tantôt ma personne volontaire supporte le tout, et d'autres fois elle se réduit à un point dans une masse indéfinie étrangère.

De sorte que ces évidences dépendent du temps - ou des formes successives, - incompatibles, des accommodations et des "mises au point".

*

[Croquis.]

           Etrangère suprême, et intime est la douleur.

           Cette Intime étrangère -

 

                °

 

Bateau d'après Cloclo

(32 mois)

Tous ces dessins qu'il fait sont de la vraie géométrie de situation - Il conserve à travers les déformations, les objets distincts.

 

("Aux grands bateaux il y a beaucoup de drapeaux, il y en a 2, 4, 6, 8, 9 et 4.

J'en ai vu 2")


Date de création : 20-04-2003