<- CNRS 3, p. 260

CNRS 3, p. 260-261

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 262 Index des Cahiers

$

Une image est distincte de sa nouveauté, de sa force, de sa position, de sa manière de se produire et de disparaître, de son époque - en un mot - de sa situation mentale - Mais cette indépendance n'est pas absolue ni constante. Il y a des moments - des phases pendant lesquelles il y a dépendance -

Tous les caractères de situation se rapportent, au fond, à la durée et à la transition de l'image, à ses effets transmissifs - Et si même je la ) vois changer graduellement - ce changement ne l'altère pas elle-même puisque je puis la regarder comme une suite de substitutions. (

Suivant cette situation, l'image peut conduire à des états différents -

 

*

Observation. Il arrive que livré pendant un certain temps au voltigement de l'esprit, idées et sensations, mélange etc. si un événement brusque, assez intense, sans importance ensuite, décohère mon état, je me trouve après, comme à un commencement, sans occupation - et je suis accosté alors par une préoccupation importante, qui se présente d'elle-même en vertu du vide et de sa propre puissance. L'importance diverse de mes idées )sans laquelle hiérarchie il n'y aurait pas d'intellect car on ne saurait choisir entre deux représentations pures -( et il faut que ces représentations aient un pouvoir y attenant. C'est l'idée repoussante qui se repousse elle-même et qui m'ouvre (X) la faiblesse de la détester et la force de la chasser. Elle provoque des nausées, des phénomènes de répulsion et c'est cette nausée qui me découvre que l'idée est horrible. Cf. Situation? infra.

Réalité.

X  La volonté est très faible contre ces invasions - Elle ne peut arrêter un réflexe déjà déchaîné et elle ne peut interdire d'avance des réflexes situés dans des parties non soumises à la volonté.

Elle se bande à vide, alors, et ne s'applique pas à ce qu'elle croit. Elle peut cependant réussir partiellement par une sorte de dérivation non en s'opposant directement à l'irrémédiable mais en essayant de faire autre chose.

Vouloir à tort.


Date de création : 20-04-2003