<- CNRS 3, p. 770

CNRS 3, p. 771

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 772-773 Index des Cahiers

$

Ecrire avec plusieurs principes, comme il y a dans le lecteur une diversité.

) Le meilleur écrit est celui qui dégoûte le lecteur de tous les autres. (

*

Si nous pouvions agir sur les images indépendamment de leurs figures, elles ne serviraient que de signaux - et rien ne compenserait [[ . Aj. sup.: tempérerait ]] cette propriété qu'elles ont d'être subies, données et ôtées indépendamment de leurs figures. Mais si d'une part elles sont ainsi libres de nous, d'autre fois nous sommes libres à leur égard - et capables de les combiner suivant des règles.

*

La croissance de l'esprit

Il faudrait faire un livre... non! une étude, une table écrite des développements successifs de l'intellect depuis la naissance - et cette étude serait théorique, faite pour y comparer les observations sur l'enfance. Comment se dessine l'esprit et se stabilise-t-il? Comment la veille triomphe-t-elle du premier rêve? Comment s'accroît indéfiniment la relation, sorte d'entropie, et comment l'être devient de plus en plus symbolique, résumé, adapté, outillé, communiquant? Et comment se font les abréviations a priori et les extensions générales, dans le temps? Et comment se font les significations secondes? Une pierre suffit à changer la figure d'un fleuve et plus il est rapide, plus elle se change.

*

)...D'ailleurs - si l'idée la plus générale apparaît toujours d'un autre côté comme une sorte de geste particulier, < elle ne semble générale que >

*

Abstraction = décomposition d'un donné en fonctions de moi et substitution au donné d'une expression en fonctions telles + indépendance intérieure de ces fonctions.

hypothèse = emploi d'une représentation ou d'une relation -  --> une hypothèse jamais vraie mais utile ou non utilisable ou non.<--

                                       organisation

) De quelle manière pense-t-on le général? (

Le général est une vue de mes fonctions au moyen du particulier.


Date de création : 20-04-2003