<- CNRS 3, p. 765-766

CNRS 3, p. 766

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 767 Index des Cahiers

$

       Cette liberté serait la possibilité de faire intervenir un système général et généralisateur entre une idée particulière et la suite à lui donner.

Suite qui est oui, non, et zéro.

Agir après calcul -

Calculer et puis ne rien faire - inertie ou confusion             du calcul.

Agir sans calculer (et parfois ne calculer qu'après).

Ni agir ni calculer.

*

Je dis et puis me contredis, et le même fil tire de moi le oui et le non attachés à la suite.

*

La pluralité "d'hommes" en l'homme, si apparente, si reconnue est une illusion d'optique

 

 

 

 

 

Au siècle XIXe et vers sa moitié a commencé de renaître l'idée d'un art savant, riche, combinatoire à demi observateur exact, à demi calculateur, un art qui a rougi devant la Science de ce moment un art qui tantôt a voulu aller aux limites de l'expression, et tantôt (soit par une suite de ce désir soit autrement) aller aux limites des combinaisons de ses instruments.

Et d'accord avec ce mouvement, un sens religieux, universel fut donné à l'art - tel qu'il ne l'avait jamais eu. Adoration remarquable de la représentation. Culte de la représentation. Divinisation de l'expression.

Leurs ridicules.

 

Une idée ne tire pas une quelconque idée pas plus qu'un bâton flottant ne tire le bâton qui flotte après lui sur un seul courant -Mais les 2 idées sont de la même "figure" et font un tout irrationnel.

 

La pluralité "d'hommes" en l'homme, si apparente si reconnue est une illusion d'optique,

venant du besoin ou coutume invincible de supposer un personnage à chaque proposition - tandis que chaque proposition ne suppose qu'un "point de vue" et une sorte de forme vide, impersonnelle servant à représenter les points de vue. Il ne faut pas prendre une proposition pour un homme - C'est bon pour Descartes.

Et quand ces hommes divers, ou ces voix diverses (non, c'est la même) - ces tons divers, ces manières diverses, se combattent, se disputent la machine terminatrice finale, l'acte, - la formule définitive - ce sont des adaptations particulières dont chacune tend à se généraliser - un strabisme instable.

                              *   

Chez les artistes

1) Manière de Voir - Point de vue - borné à tel art.

(1 + 1) Manière générale de voir.


Date de création : 20-04-2003