<- CNRS 3, p. 760

CNRS 3, p. 761-762

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 762-763 Index des Cahiers

$

 

temps continus, couleur - plaisir, douleur etc.

question de la fibre simple ou des fibres distinctes -

*

Quelle que soit la vitesse avec laquelle je reconnais l'objet A,  cette grandeur est indépendante de A et A d'elle.

*

Les mathématiques (comme science restreinte des grandeurs) sont science de la construction des grandeurs, mais dans cette construction la grandeur même n'est pas utilisée.

*

La plus grande partie du corps ne parle que pour souffrir. Tout organe qui se fait connaître est déjà suspect de désordre. Silence bienheureux des machines qui marchent bien.

*

                                                     

 

J'allais dormir - Je n'étais presque déjà plus, mais rien ne me séparait encore de ce que je venais d'être et de la nuit nettement commencée et envisagée. Alors des voix au delà des murs s'élevèrent. De véritables voix, et si elles n'avaient été réelles elles n'eussent pas été indistinctes.  Nul rêve ne sachant, je crois, imiter ces détails délicats, trop pour lui, et faire sentir avec toute la particularité de l'authentique, ces transparences, ces demi claires syllabes, ce ton - distinct d'un sens inintelligible, cette filtration à travers la matière, du discours dont passe le chant seul (ce n'est que la route et les voyageurs demeurent inconnus).

..Mais voici où je voulais venir - - Je ne dormais donc pas. Ces voix qui quelques instants avant - auraient éveillé en moi l'idée même de voix d'hommes parlant dans la rue tranquille, dans ma rue - ordinaire, connue, à laquelle je pense et dois penser dans un tel cas.

Ces voix, moi éveillé encore mais à demi, je les ai interprétées comme celles des patrons et clients du café au dessus duquel nous habitions à cette il y a vingt-trois ans au moins. Comme si, depuis un des soirs de ces temps (si effacé de moi d'ordinaire) - rien n'avait eu lieu.. Et pourquoi ma mémoire a-t-elle répondu en ce point? Pourquoi avoir expliqué ce bruit par cette vieillerie? [[ . Aj. marg. g.: Un instant j'ai vécu non en rêve dans un présent où entrait un passé coordonné ]]

Il m'a fallu une sorte de temps pour rendre absurde cette explication. Donc la mémoire de veille est tendue - c'est une mémoire qui fait attention. Une mémoire de veille, ne pouvant répondre que d'une sorte conforme au contexte, unique (ou bien alors entièrement souvenirs).

Cf. les associations dans le rêve qui jamais ne viennent dans la veille et ne sont pas moins légitimes - à moins qu'il n'y ait trouble dans les associations .


Date de création : 20-04-2003