<- CNRS 3, p. 753

CNRS 3, p. 754

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 755 Index des Cahiers

     $

 

L'inconnu lui-même, la sensation de l'énigme - fait aussi partie de ce que nous savons par coeur.

 

*

On dit qu'un événement B suit un événement A lorsque tout mouvement de mémoire qui passe par A passe par B.

Ou mieux lorsque le chemin automatique entièrement fait de conscience qui passe par A, passe par B. [[ . Aj. marg. g.: ou lorsque pour passer de B en A il faut sauter en arrière, faire une discontinuité.   ]]

B suit A lorsqu'on peut aller de A à B par un chemin entièrement visible, entièrement spontané, entièrement unique.

 

       Un événement qui aurait pu ne pas être devient                    condition d'un autre entièrement indépendant et                   qui aurait pu ne pas être. - Un lien se forme                    entre des événements contingents et indépendants           - Lien non réciproque.

       Ici distinction très remarquable entre mémoire               [[ . Dessin d'une roue à rochet liée à une roue plus petite, illustrant l'interaction entre des événements indépendants.   ]]    et association.  Mémoire étant une espèce du                 genre association - mais association étant aussi             une organisation de la mémoire - la mémoire en                  pratique.

*

La sensation qui correspond à un mouvement réciproque d'un mouvement donné, n'est pas réciproque de la sensation du mouvement direct.

Il n'est pas de sensation qui me replace au point d'où une autre sensation m'a tiré.

 

*

Ineffable faiblesse -

*

       Une métaphore est la représentation d'une                    déformation continue - par des états distincts                   et discrets qui portent des noms distincts.


Date de création : 20-04-2003