<- CNRS 3, p. 751

CNRS 3, p. 752

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 753 Index des Cahiers

$

J'ai tellement agité cette interne structure que pas un souvenir pur, simple, brut, authentique n'en sortirait - et le passé, mon passé, seule propriété de l'homme, j'en ai fait une poussière d'éléments actuels, ayant brisé et pilé ses formes qui sont contingentes, et qui ne doivent servir que sous l'espèce de lois et non de hasard 1.

*

Suites.

L'effet de l'inverse d'une mélodie n'est pas l'inverse de l'effet de la mélodie directe.

L'inverse de l'effet n'a pas de sens - nous ne pouvons former cette inversion - nous ne pouvons inverser que la mélodie.Et de même si je fais un mouvement, la notion du mouvement réciproque ne sera pas la réciproque de la notion du 1er mouvement, réciproque impossible à former.

Et pour former l'inverse de la mélodie nous ne le pourrons pas directement c'est-à-dire automatiquement car l'empreinte de la mélodie en question n'est pas seulement celle de notes discrètes en moi ou de nos signes séparés mais porte aussi l'ordre des notes. Et cet ordre n'a pas de réciproque quoiqu'il existe un autre ordre entièrement différent et dans lequel je puis découvrir mais par analyse, une réciproque du 1er.

Tous ces problèmes reviennent à celui-ci: peut-on former la réciproque (ou toute autre figure isomère) d'une suite continue d'états comme on forme celle d'une série qui possède une limite?

Le changement de sens n'est possible que dans une partie du système. Et on ne peut l'exécuter que si la figure peut être regardée [[ . Var. sup.: accommodée ]] comme partie (du système).

Mon bras passe par l'état A et la position x et au B retour par l'état A' à la même position x - Les sensations sont distinctes mais irréductibles entre elles et non symétriques - Je ne sens pas A + A' = 0.

La sensation A' ne me parvient que par un seul chemin passant par A.

La conscience totale ne repasse jamais par le même point, encore qu'elle ne s'aperçoive de cette loi.


Date de création : 20-04-2003