<- CNRS 3, p. 742

CNRS 3, p. 743

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 744 Index des Cahiers

$

La hiérarchie intérieure - J'en ai une.

    

     *

 

Si notre époque pouvait avoir - des devoirs! avant tout celui-ci la tourmenterait, de refaire dans la plus grande pureté certaines expériences ou recherches maintenant abolies, défigurées - rejetées par les décisions qui ont détruit l'ancien savoir et l'ancien pouvoir - Mainte chose de prix a péri dans le renversement.

Rhétorique -- Mystique - Logistique - Gymnastique, Danse - etc. Toutes les formes et les cultures formelles - jusqu'à la galanterie, à l'art du parler-réglé - à l'art du parler-vide-avec-ordre, - tout cela évanoui, enseveli - à refaire, à réinventer.

 

 

 

-- Tout cela peut, et doit reparaître qu'un seul homme peut découvrir et apercevoir pour son compte.

Dans les destructions du passé, ce qui avait résulté de la quantité des ouvriers et de leur indépendance réciproque et de leur dissemblance soit qu'ils s'ignorassent un à un, soit qu'ils différassent, - tout cela peut ne pas reparaître dans la suite. Je ne crois pas que le sanskrit se reparle, se refasse.

Mais ce qui vient d'un seul véritablement c'est-à-dire ce qui sort de la structure générale d'un seul, cela renaîtra toujours.

C'est pourquoi l'apparence fausse de périodicité mêlée - de régularité irrégulière visite facilement l'historien. Le retour existe et non. Il faut démêler les fils.

C'est pourquoi l'art est périodique dans ses partis pris. Lui, et dans eux étant individuel.

 

*

..L'histoire serait la science des recommencements. La séparation de ce qui est susceptible de recommencement et du reste.


Date de création : 20-04-2003