<- CNRS 3, p. 717

CNRS 3, p. 718-719

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 719 Index des Cahiers

$

Descartes s'explique par la précision. Sa précision demandait des figures. Celle de Leibniz admettait des qualités mais définies réciproquement. Kant ne demande que ce qui est et les formes d'expression et leur implication. Classification transcendantale, c'est-à-dire formelle, étendue à toute la connaissance en tant que matière d'expression.

Les philosophes ne montrent pas leur vrai système qui se réduit à une manière de voir, déformée plus ou moins par la critique qu'ils redoutent et la peur d'oublier des choses énormes. A leur égard il s'agit de surprendre l'attitude vraie, l'initiale, et de deviner la particularité de leur manière de voir, de révéler leurs images cachées, bizarres, toujours trahies par l'expression.

 

"Philosophiquement" c'est-à-dire en pensant à autre chose,  en me souvenant que tout n'est pas dans l'actuel, etc.

 

Intensité. Grandeurs intensives. Celles dont la mesure n'est pas objective, et qui diffèrent par accommodation. La grandeur intensive A ne compose pas la grandeur B. Mais l'accommodation relative à A succède à celle pour B sans changement du reste, par un chemin linéaire, ou si l'on veut une variation locale et simple.

Alors ce sont des sensations qui nous disent que A > B (plus fort) et que la force ou tension nécessaire pour équilibrer B est sur le chemin de celle pour A. Ce qui suppose cette force perçue comme grandeur continue.

En d'autres termes, les différences perceptibles dans une seule et même qualité sont expressibles par force, plaisir, douleur, stabilité ou instabilité et entre 2 intensités il y en a toujours une que nous sentons préférable, plus stable.

La grandeur intensive est une évaluation instantanée qui a lieu de 2 façons. Ou bien on compare 2 sensations, ou bien on évalue une seule sensation. En réalité on repère les sensations par les valeurs des réactions d'accommodation et il en est de même pour les différences de sensations, ce qui permet d'instituer une sorte d'homogénéité entre les intensités des accommodations relatives à un élément et celles relatives à des différences.

En d'autres termes, l'impression d'intensité relative à un son A peut être regardée comme homogène à celle relative à une différence des sons A - B. Nous dirons de la différence ce que nous disons de la chose, qu'elle est forte, faible, voisine des limites etc.

D'ailleurs il suffirait de faire B = 0 pour obtenir l'expression générale.

 

 

 

              [[ Croquis d'une portée (barrée) où se distinguent plusieurs notes, dont Mi et Fa répétées à une octave de distance, illustrant la différence d'intensité de sensation engendrée par une variation de timbre.   ]]

L'intensité est l'inverse du degré de liberté générale permis par une excitation donnée (sensation, image, vouloir -) et la disponibilité laissée par cette excitation à l'organe intéressé. Ceci suppose que nous avons une notion de ce degré de liberté.


Date de création : 20-04-2003