<- CNRS 3, p. 712

CNRS 3, p. 713

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 714 Index des Cahiers

$

L'ange dit: Pour mon oeil, votre monde est monotone. Je ne distingue pas la diversité de vos discours, de vos pensées.  Toute proposition se discerne trop peu de toute autre.

Je possède la définition de votre pensée et tout ce qu'elle peut contenir ne doit être qu'une suite  fastidieuse de développements connus.

*

Mécanique - ou petits hommes cachés.

*

L'intelligence est une surprise que nous fait la conscience.

*

) Le travail intellectuel ne s'applique jamais directement à son objet. C'est que l'objet est apparent. (

Nous sentons que nous sollicitons autre chose que notre image actuelle. Nous organisons l'espace où elle réside, nous le rendons mécanique, et isolé. Tout notre effort s'emploie à laisser agir comme de soi-même cette image...

*

Les difficultés viennent du trop savoir. Je sais que la douleur siège dans le nerf. Donc, j'ignore brusquement le passage, le nerf étant "ceci" qui n'est pas douleur et la douleur "cela" qui n'a rien à faire avec un nerf.

La substance nerveuse se voit, se décrit et dès lors elle ne sent pas. Et le sentiment est senti dans un monde différent.

Un oeil est visible par un oeil mais la vision elle-même n'est pas vue. Ce n'est pas le nerf qui souffre - c'est moi.

Toutes nos représentations, toutes nos impressions sont-elles donc explicables ou expressibles par quelques-unes d'entre elles?  


Date de création : 20-04-2003