<- CNRS 3, p. 711

CNRS 3, p. 712

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 713 Index des Cahiers

$

Sur les phases.

Observer que les grandes fonctions sont plus ou moins distinctes pour la conscience suivant les moments.

Dans les états critiques elles tendent à se confondre.

Dans le reste des temps, si elles sont agissantes elles sont discernables; elles peuvent apparaître à la conscience distinctement.

*

 

Les concepts. Un concept est l'ensemble des représentations qui se peuvent se transformer les unes dans les autres sans altération de certains facteurs qui sont:     

  ou les variables sensibles

         ou l'accommodation

et en général, les représentations qui possèdent une ou plusieurs variables indépendantes communes en nature.

Cet ensemble est alors capable d'un seul signe irrationnel.

Il y a 3 éléments du concept:

  1° Elément continu ou développement rationnel.

  2° Elément mémoire ou ensemble brut.

  3° Signe qui évoque un point quelconque de 2 où l'on              passe à un autre quelconque par l'intermédiaire de 1.

C'est par cette décomposition que logique et psychologie peuvent se lier.

*

Toute musique est  < abstraite. >

 

 

 

 

Et inversement le corps n'agit pas sur la conscience comme un souffleur, comme un esprit caché - ce qui est l'erreur de maint moderne; mais seulement par des excitations et des empêchements communiqués à l'appareil des images et des paroles intérieures.

Le corps ne peut prescrire une image déterminée sauf par les sens et leur combinaison.

Mais il peut arriver que ces empêchements et ces excitations parviennent cependant à la conscience sous forme de chocs, d'interruptions, d'impulsions et souvent avec certaines impressions d'intensité.

 


Date de création : 20-04-2003