<- CNRS 3, p. 705

CNRS 3, p. 706

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 707 Index des Cahiers

$

L'abstraction - cf. le dessin Þ le lieu d'une coïncidence.

*

Avoir, par exemple, la notion de ... forme - c'est savoir passer d'un objet donné à un autre par un certain chemin qui s'obtient en supposant fixe quelque chose de l'objet, et en variant le reste. On acquiert ainsi un mode de variation indépendant.

 

Ainsi l'abstraction est le signe d'une phase pendant laquelle un composé se transforme à cause de l'indépendance primitive et indestructible de ses facteurs.

Dans ce procédé le signe joue un rôle capital, lui seul permettant par sa permanence d'instituer une équation.

 

Toute abstraction repose sur une image intérieure qui sert désormais de signe purement intérieur (et impossible à extérioriser) à une transformation. Ce signe est donc rationnel, et reçoit un signe lui-même qui peut être irrationnel.

Cette image suffit à déterminer (au besoin) une accommodation et c'est là sa vertu abstraite.

Si par exemple on se trouve penser à un ensemble d'objets et si on fait varier son accommodation de façon à envisager successivement et alternativement les objets un à un et leur ensemble, ce procédé considéré comme un, comporte les notions mêlées de nombre et d'ordre d'où l'on passe au nombre en considérant comme indifférent le chemin de transformation.

L'image de l'ensemble sera le signe intérieur de l'abstraction  --> nombre <--. Le mal que l'on a à isoler les abstractions tandis qu'elles sont claires dans l'usage, vient justement de leur nature transitive de même que nos mouvements familiers deviennent inconcevables si on veut les regarder en eux-mêmes et trouver leur trajectoire.

) Pour se rendre compte de ce mécanisme il faut se rappeler que les images n'ont pas par elles-mêmes d'individualité, ni de stabilité en durée et en composition. Donc la formation d'une seule image implique déjà le pouvoir d'en former une infinité et de reformer celle-ci. La mémoire efface cette formation car elle représente désormais l'image comme un être uni, identique et simple....(


Date de création : 20-04-2003