<- CNRS 3, p. 702-703

CNRS 3, p. 704

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 705 Index des Cahiers

$

Le point de vue significatif est celui d'où les choses sont vues (d'après les signes, au moyen des signes) comme signes - et de ce point de vue si A est signe de B et si A' est aussi signe de B, A et A' sont indiscernables. Par exemple A est un objet vu et A' l'idée de ce même objet.

Cette propriété rend le langage possible - Il faut pour le langage que A (vu) suggère B (son signe) et que B suggère A' (image de A).

L'image de A est réciproque de A par rapport à B.

*

L'idée fondamentale de mes idées est de regarder les faits de la connaissance comme des combinaisons d'éléments connaissables mais irréductibles et de chercher alors parmi ces combinaisons si c'est possible, celles qui représenteraient le mieux l'ensemble des données.

Il s'agit de construire des fonctions d'images et d'actes telles que on distingue les composantes dans la résultante et que les unités construites ou reconstruites ne contiennent rien de caché.

*

Mémoire - une surface sur laquelle je trace des lignes distinctes. Une fonction V est associée à toute la surface. L'ensemble des lignes est le lieu des minima de V.....

L'attention est l'ensemble des temps où la mémoire est dominée.

*

La cellule centrale tend à exister comme si rien d'autre n'existait - apprendre, pour elle, c'est annuler le temps, la distance et les résistances.

*

Obsessions. Auto-réexcitation.

*

Tout livre considéré comme une collection de formes d'expression, se réduit à une très petite collection.

*

Le temps mesure de la (résistance à un changement) de la conscience.

Effort pour conserver un mécanisme contingent.

Annulation des termes moyens.

Le simultané est comme l'intérieur d'une même accommodation. -->


Date de création : 20-04-2003