<- CNRS 3, p. 701

CNRS 3, p. 702

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 702-703 Index des Cahiers

$

Les symboles sont équivalents en "poids", en maniabilité, et ils diffèrent tant que l'on veut en signification . Un petit mot semble éveiller tout un monde et un autre désigne le rien. Il en résulte des complications inextricables en apparence.

Le raisonnement et la combinaison n'interviennent que si mémoire, ou intuition font défaut, soit qu'ils manquent de potentiel approprié soit qu'ils ne fonctionnent pas. On voit souvent un individu aller faire un raisonnement compliqué pour franchir une difficulté inexistante - cette difficulté paraissant parce que l'intuition fait subitement défaut. Alors au lieu d'embrasser un champ d'un seul coup d'oeil on essaie d'enchaîner des champs partiels et on raisonne.

Les types intellectuels principaux sont obtenus facilement en observant que ces divers procédés dont la fin est identique, sont plus ou moins disponibles chez A, B, C, et d'ailleurs susceptibles d'être employés par habitude.

Nous ne sommes assurés de tenir le vrai qu'en constatant la coïncidence finale d'un raisonnement et d'une intuition.

*

1) Ensemble des changements compatibles avec les                        conditions générales d'existence.

2) changements compatibles avec des liaisons                            particulières.

  a. liaisons extérieures - intoxications,  sensations.

  b. liaisons volontaires  générales      représentées

                en acte  particulières

                              volonté

  c. liaisons potentielles    mémoire

                              habitudes

*

La mémoire indifférente comme le temps et parfois juste comme un organe.

Dans certains cas le souvenir est comparable au hasard, et dans d'autres à un dessein.

La mémoire est indifférente à ce qu'elle porte.


Date de création : 20-04-2003