<- CNRS 3, p. 253

CNRS 3, p. 254

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 255 Index des Cahiers

$

... Parfois la perception semble se diviser - Elle semble visiter des objets divers -

En accumulant toutes ces observations - comparaisons, contrastes, différences, intervalles nuls et perçus cependant, temps, attention, degrés de netteté de séparation, métaphores, mémoire, intensités, on est conduit à établir 3 choses distinctes: 1° les éléments (rouges verts etc.) 2° le formel 3° la liberté. La perception perçoit tout cela.

L'excitation de la perception semble indépendante de l'objet de la perception - (objet qui est dû à d'autres excitations).

 

*

Attention     Etat dans lequel certains réflexes intermittents sont possibles. Sans une modification préalable ces réflexes n'auraient pas lieu.

 

*

Dans le coït, il y a une sorte de progression entre les sensations et les excitations pour déterminer une contraction musculaire - et le plaisir anxieux toujours suspendu et toujours pressant et presque douloureux - joue un rôle dans ces réflexions nerveuses -

Instabilité -

Pour produire un seul réflexe final, quel labeur! Une onde très puissante doit être déchargée par la moelle - Connexion des muscles lombaires, cruraux qui sont excités par les réflexes - plaisirs lesquels sont eux-mêmes réitérés par les mouvements et exaspérés jusqu'à ce que l'excitation soit assez généralisée et forte pour retentir sur les muscles éjaculateurs. Et l'excitation tombe alors -

Chose notable - La volonté sert au début - tant que les muscles moteurs ne sont pas excités par les frottements - Elle est bien la fée des commencements - l'étincelle.


Date de création : 20-04-2003