<- CNRS 3, p. 696

CNRS 3, p. 697

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 698-699 Index des Cahiers

$

Les styles (littéraires) sont des langages dans un langage. Pour obtenir un de ces langages, il suffit de remarquer que le groupe général du langage est diversement articulé dans les divers hommes. L'opération qui consiste à apprendre le français, quoique aboutissant chez eux à un certain résultat identique - la possession du langage - ne rend pas identique la disponibilité de cette relation. Le même mot et le même sens de mot diffère par exemple chez A et B, en spontanéité, en connexités etc.  Il y a aussi des résistances ou des penchants intercalés, etc.

*

Fantaisies.

L'homme cherche ses idées dans sa moustache qu'il tire, dans son menton qu'il tourmente; et sa force dans ses jambes qu'il raidit, dans sa main qui se presse elle-même.

*

Tout à coup le salon devient taches et plaques  Ce n'est plus un anneau de la chaîne. Ce n'est plus une partie du monde qui se peut parcourir. C'est un mur et un obstacle incompréhensible, une étrangeté persistante à l'horizon, tandis que le mouvement et le monstre... ailleurs. -

*

Conscience intervalle - division du même.

*

C'est la mémoire qui fait de l'homme une entité. Sans elle on n'a que des transformations isolées.

... Le penseur est celui qui se place à l'état réversible.

*

       rendre ceci organe de moi Þ y répondre par une  comprendre Þ                seule chose (dans toute son étendue)

       rendre fonction (de moi)

*

La mémoire est l'oeuvre d'un auteur mort.


Date de création : 20-04-2003