<- CNRS 3, p. 691

CNRS 3, p. 692

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 693 Index des Cahiers

$

1 Dans l'intérieur d'une phase et d'une coordination établie - il y a comme régime permanent et les modifications sont ou cycliques ou au moins comprises entre des limites.

Dans ces états il y a équilibre - et on peut définir l'équilibre psychique comme l'état (dans une phase quelconque) où chaque demande reçoit une réponse limitée et

*

La maîtrise est habitude, - la perfection dans l'habitude -

Habitude - assuefactus - consuetudo, suus - même idée qu'organiser - rendre soi Þ rendre organe.

Le moi, comme mode d'organiser.

Le système nerveux est celui qui sert à changer l'indépendance en dépendance - soit directement soit médiatement.

 

C'est dans le rêve et dans l'acte que les animaux sont le plus voisins de l'homme.

Mémoire courte - et Mémoire longue.

 

*

Ce qui permet l'association - c'est que les "idées" se comportent non seulement comme idées mais comme équivalents, - et comme réponses:

Une physionomie d'homme devient comparable à un mouvement, à une sécrétion - Telle qu'elle est, elle entre dans une organisation - qui lui demeure extérieure. Elle entre dans des systèmes partiels divers et son apparition et sa place deviennent commandés par des événements étrangers à elle et à ses conditions initiales de production.

Et il s'ensuit qu'elle est par rapport à ces systèmes, équivalente à _  autres idées - et par suite aussi, elle peut figurer dans une parenthèse, servir de chemin à une autre  idée -

De même qu'un phénomène peut servir de signal pour un autre phénomène et de signal non nécessaire a priori.

Un accident devient une propriété.


Date de création : 20-04-2003