<- CNRS 3, p. 681

CNRS 3, p. 682

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 683 Index des Cahiers

$

Les états d'esprit bien déterminés, - tel rêve, tel vouloir telle décision, telle insistance, doivent être représentés par des produits ou fonctions très complexes dans lesquelles entrent des facteurs si différents que le calcul en est inconcevable.

Ainsi dans tel rêve - entrent (par exemple) comme facteurs discernables:

a) une mauvaise digestion, etc.

b) les impressions de la veille ou de l'avant veille -

c) une tendance ou tournure générale de pensée sombre qui règne depuis peu

d) l'habitude de la précision etc.

Toutefois ces produits sont partiellement restreints par la condition d'association -

Ces produits qui sont la forme la plus générale des valeurs de la conscience nous sont donnés implicitement sans que nous puissions les décomposer nettement. L'image la plus nette fait partie d'un système indéterminé.

Mais comment utiliser cette vérité?

Un rêve pourrait être regardé comme plus simple qu'un état dans la veille. Mais le rêve n'est connu que par sa projection dans la veille. On ne peut le prendre comme objet plus simple - puisque est contenu dans l'objet plus complexe et devant être analysé.

L'esprit vigilant qui envisage son rêve de la nuit...

*

Analyse minutieuse du temps vrai:

A chaque instant on est ou dans demande ou dans réponse.

La conscience à chaque instant est ou zéro ou croissante (r) ou décroissante (d)


Date de création : 20-04-2003