<- CNRS 3, p. 675

CNRS 3, p. 676

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 677 Index des Cahiers

$

Demande toi quelquefois si telle relation, telle forme de gouvernement, telle théorie est capable de durée - Si elle a prévu sa propre durée...

*

Le rêve est un changement dans les propriétés d'adaptation des éléments de conscience (Mais il y a autre chose).

Il y a aussi altération des divisions de la conscience en domaines bien séparés. Il y a confusion entre les situations et transformations entre elles.

Il y a abolition de la simultanéité.

On ne discerne plus un monde des demandes (instantané) d'un monde des réponses - ni un monde "extérieur" - ici je veux dire par là un monde qui demande mais auquel on peut ne pas répondre - c'est-à-dire il n'y a plus de choix incessant qui caractérise la veille -

Dans le rêve on ne choisit pas.

*

rapporté à r[éponse]

simple

 

Sensations -                --> susceptible d'accommodation <--

Est sensation tout événement de conscience en tant qu'on peut le détacher et le discerner de toute correspondance, de toute transformation, de toute accommodation. X (dont on ne voit pas le commencement etc.)

       C'est le commencement d'une évolution en un sens

Percevoir c'est faire correspondre cet événement à un autre lequel fait partie d'un groupe entièrement connu - de sorte que l'événement I soit alors non seulement connu mais re-connu.

On ne perçoit que ce qui est dans un certain accord avec le significatif.

On ne perçoit que le significatif.

*

La diversité des sens à elle seule prouve l'à peu près dans l'être humain, - la possibilité, - l'adaptation le tâtonnement, la marche de n vers 1.

*

X Cette expression UNE sensation n'a aucun sens si nous considérons la sensation toute seule. Ainsi une piqûre n'est une unité ou un élément que par son opposition au reste général de mon sentiment et puis par sa situation-limite "une sensation" s'oppose à ce reste général en tant qu'elle peut univoquement exciter un autre état général mais déterminé.

N.B. L'adjectif un (quidam) un certain; est employé par opposition au concept qu' il précède.


Date de création : 20-04-2003