<- CNRS 3, p. 667

CNRS 3, p. 668

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 669 Index des Cahiers

$

Rien ne se suffit. Tout objet ou plutôt sa définition suffisante comporte bien plus de choses que même sa vue et sa présence n'en communiquent.

Les concepts prétendent se suffire.

*

N objets ou phénomènes successifs peuvent être ou identiques ou différents.

Mais toute suite d'objets identiques devient une suite d'objets différents. Si A suit sensiblement A; A1 se distingue de A2 et leur identité ne nous est révélée qu'en annulant leur distinction c'est-à-dire leur succession.

A1   A2 = A1 + f(A1)   A3 = A2 + f(A2) = A1 + f(A1) + f(A + fA1)

 

Des objets sont successifs lorsque leur ensemble peut être nettement dédoublé d'une seule manière - ou mieux lorsque leur ensemble reconnaissable ne peut être constitué que d'une seule façon.

*

Voici comme nous considérons fatalement la mémoire: nous considérons 2 phénomènes simultanés comme réunis par une similitude et séparés par un temps indéterminé, de sorte que ces phénomènes sont deux ou un -

L'identité dans le successif.

*

Regarder une chose dans la voir, c'est voir sans percevoir - Les sens fonctionnent, mais non l'adaptation profonde.

*

Le bric à brac poétique. "Aigle Marin" etc. Ce bric à brac tient lieu de choses immorales et il faut ou renoncer ou parler noir comme les mystiques.


Date de création : 20-04-2003