<- CNRS 3, p. 664

CNRS 3, p. 665

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 666 Index des Cahiers

$

Si la conscience est self-variante ses objets sont comme des rotations.

*

Les 2 races - Orgueilleux et Jouisseurs.

*

O obtenir volontairement des résultats non arbitraires.

*

Souvent j'écris ici une phrase absurde à la place même d'un éclair qui n'a pas pu être saisi ou qui n'était pas - un éclair -

 

Volonté, attente etc exigent que je me puisse diviser en deux domaines et faire maintenant dépendre une modification à venir d'un événement futur.

Je distingue alors: l'événement imaginé et ma modification imaginée de l'événement futur et de la modification également future - Je fais dépendre Mf de    f. Et je stipule que ce qui aura été combiné dans l'imaginaire présent sera reproduit en réel dans le réel futur. Ainsi je distingue maintenant mais je confonds ensuite - Je me transforme maintenant à loisir en ressort ou machines. Mais dans ce maintenant préparatoire je distingue aussi un réel présent étranger,..

Ainsi

1° en (1) je suis: Si A se produit, B se produira

                              = I = I'+i = I+  '(P)

           C, D, existants réels, hors de cause  = P

2° en (2)       I = O

               A et B = P -

*

L'homme n'est intelligible à lui-même que dans la mesure où il se répète.

En général il ne perçoit pas ce qui demeure constant en lui - La pensée ne peut saisir ses propres invariants que moyennant les plus grandes peines.

Ce qui est toujours présent est toujours absent.

D'un autre côté ce qui est singulier ou isolé demeure étranger et fermé.

Reste ce qui se reproduit de temps en temps - et surtout ce qui peut se recommencer - d'où on tire l'idée de fonctions.


Date de création : 20-04-2003