<- CNRS 3, p. 663

CNRS 3, p. 664

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 665 Index des Cahiers

$

Il faut distinguer:

a) Les sensations proprement dites (susceptibles d'accommodations et de combinaisons) spécialités

b) les sensations internes PARMI lesquelles douleurs et plaisirs: fatigue générale ou excitation

c) les actions ou réactions des tissus qui ne sont pas directement connues (intoxications sommeil) ou qui se traduisent par des b

Je bois, je bois - et sans percevoir de frontières, je sens les b se modifier, puis les a eux-mêmes. Par exemple, l'esprit gardant toutes ses propriétés ordinaires devient plus vif ou moins, plus vite, plus net.

Il peut ensuite donner l'impression du trop: trop vite, trop net etc. trop mal.

Et entre parenthèses quand je juge (par exemple) mon esprit trop lent je fais une nouvelle perspective en moi, je me quitte pour me voir.

A chaque instant le moi se détache de soi et devient partie du nouveau.

 

       ou encore

                              intoxications - phases

Le degré de liberté est altéré par: pressions externes

                                   attention -

La self-variance par - -

L'ordre est commandé par

La nature      -     par

La coordination par

*

La pensée même en tant que matériaux et propositions et images et même transformations réglées est comprise dans une autre sorte de pensée non figurée qui est proprement le moi et qui saisit, accepte, rejette, ne peut saisir, subit; et qui demande temps suffisant, distribution centrale, unité. Ainsi la distinction    est du moi.

*

Cloclo - 26 mois, son vocabulaire extensif:

vitre fêlée = chiffonnée.

donner plus de jour en ouvrant les volets = fais un plus grand morceau de jour

ligne = ficelle

Le matin = voilà déjà Cloclo -

ou - Je suis venu etc.

Je ne veux pas tout manger tout..


Date de création : 20-04-2003