<- CNRS 3, p. 659

CNRS 3, p. 660

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 661 Index des Cahiers

$

Littérature, philosophie, ces obsessions souvent s'imposent à leur homme comme une magie qui donnerait force sans force.

A qui ne possèdent ni muscles puissant, ni richesse, ni fermeté du coeur vient l'idée de remplacer ces biens par des idées, soit d'utiliser le mieux le peu qu'on a, soit de substituer les concepts et les combinaisons de l'intellect aux pouvoirs simples.

*

Phénomènes physio-psychologiques de déperdition, diversion, contrepoids.

Rire, pleurs, chant, mouvements, épi.

*

Dans telle prose on sent le ton, le regard, l'allure d'un discours - oral et timbré. Parfois presque le chant, la raucité de l'émotion. Dans telle autre, seulement les opérations de l'esprit, l'enchaînement double et les réciprocités. Dans telle, subsistent presque seules, les images se chassant; une page est mosaïque, vitrail, jardin, - simultanéité.. Et il en est aussi une autre qui est conversation avec soi-même, pleine de déviations, de raccourcis, d'attardements - et une autre encore faite de choses brèves prises de ça et de là, juxtaposées.

Mais si on remonte à la source, on voit que la seconde seule est proprement réfléchie. Elle oblige ou de la quitter ou de la réfléchir. Les autres se mêlent bien à l'arbitraire du lecteur - et demandent seulement la liberté de se produire - tandis que la seconde demande contention, et vous force le voulant de suivre un chemin de tout votre être.

*

Le réel est un cas particulier du sensible - Le vrai, du faux.

*

Les opérations suivies de l'intellect sont exceptionnelles -

faire ou défaire une accommodation

*

Mossieu D. comment aimez-vous les Grands Hommes?

- je les aime - petits.


Date de création : 20-04-2003