<- CNRS 3, p. 657

CNRS 3, p. 658

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 659 Index des Cahiers

$

Compliquons encore le procédé. Au lieu de 2 classes il peut y en avoir un.

Ainsi - prenons deux mots: cheval - animal

cheval (le son sera A1)

cheval (l'image sera A2)

cheval (ensemble d'images possibles) sera A3 ou

(A3 est un ensemble-concept c'est-à-dire une infinité possible de valeurs sous une seule loi - une relation indépendante des valeurs corrélatives).

Mais A3 ainsi défini peut être retenu à l'exclusion de A2 ou si l'on veut A3 peut être encore dissocié:

On a A'3 = A3 (A2) ou mieux A'3 =   (A2)

et donc A''3 = A3 (x) ou A''3 =   (x).

Alors A''3 est un élément formel attaché à A1 et l'on peut opérer sur cet élément.

L'opération achevée on lit le résultat en A2.

Remarque - Tous les éléments psychiques sont de la même façon soumis à une "cinématique" formelle dont la logique formelle n'est que l'application.

*

Ecrire pour... montrer sa force, - et: Ecrire pour.. sentir sa force.

*

Attraction, mécanisme et compréhension.

Deux corps visuels tangibles donnés, il est impossible d'en déduire une action mutuelle - une attraction ou une répulsion. C'est pourquoi on dit: il m'est impossible d'imaginer l'attraction newtonienne. Mais on n'en déduirait pas davantage les lois du choc - Le mystère de l'attraction est en ceci que la représentation des corps aussi nette que nous la puissions faire ne contient rien de dynamique.


Date de création : 20-04-2003