<- CNRS 3, p. 655

CNRS 3, p. 656

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 657 Index des Cahiers

$

Universaux -

"Différence" être ou lieu".

Ce sont les traductions plus ou moins fidèles (par des métaphores) des divergences et convergences c'est-à-dire des accommodations des systèmes élémentaires entre eux - C'est en quoi réside l'universalité.

*

                                  --> tactile <--

Un point est une quantité de substance visuelle telle qu'il y correspond une seule convergence musculaire générale [[ . Aj. inf.: tension/direction ]] Une petite surface visible lui sert de symbole.

*

Le temps ne doit pas être considéré comme homogène (sinon en physique). On ne peut pas le diviser en états identiques infiniment petits. C'est une contradiction.

La division vraie du temps vrai est très complexe - elle est comme une distribution "autour" d'une sensation appelée présent...

Le temps et sa contradiction sont sentis directement puisque nous sentons le faire et le ne pas faire d'une façon liée - comme une seule chose lorsque nous tenons un acte suspendu.

Cet équilibre s'oppose au repos absolu.

Et cet antagonisme = le temps.

Et le mouvement absorbe du temps parce que nous ne connaissons le mouvement que par l'immobilité de quelque chose et le maintien de cette chose = le temps.

Le mouvement est un cas particulier du sentiment de notre diversité et antagonisme - lesquels sont d'ailleurs amplifiés par le langage - lequel ne peut les exprimer que par une contradiction. En effet, le langage est uni-variant. Il ne peut composer dans une seule proposition que des éléments divers - tels que cette combinaison les doit détruire ensemble et qu'ils doivent avoir quelque liaison autre que la proposition même.


Date de création : 20-04-2003