<- CNRS 3, p. 651

CNRS 3, p. 652

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 653 Index des Cahiers

$

Qui n'a pas dit: Dieu existe? et qui n'a pas dit: Il n'existe pas? Celui-là n'aurait pas vécu. Qui n'a pas invoqué de miracle? et qui n'a pas senti la fatalité? Qui n'a pas prié et qui n'a pas tout aboli dans son esprit? Qui ne s'est pas méprisé? Alors tout ceci et tout cela sont-ce seulement des apparences profondes, des demeures momentanées qui après qu'elles m'eurent enveloppé entièrement me laissent et finissent à l'horizon comme une petite partie d'une nouvelle totalité?

*

Lutte.

Deux hommes d'intelligence vive et comparable, s'affrontent, chacun devinant la proximité de l'autre.

A chaque instant l'un et l'autre essayent d'englober l'autre et son intelligence si peu différente, dans un mouvement plus étendu d'intellect - ou se rendre plus vaste que lui. Il faut réduire l'adversaire à une particularité de soi et l'embrasser dans une connaissance d'un degré plus élevé. Plus exactement, si l'un converse étroitement avec l'autre, il cherche à en tirer des réponses prévues et qui ne l'enchaînent.

C'est le conte persan où deux génies antagonistes se changent en animaux de force ou de vitesse croissantes qui essayent de se dévorer.

*

Au moment où l'aiguille arrive sur 10, je fais B.

Donc ce réflexe armé, [10 - B]

Mais ce [10 - B] est en ce moment dans le domaine S à l'état d'image et de simultané. Il est encore réversible.

Quand 10 deviendra réel, B le deviendra aussi.


Date de création : 20-04-2003