<- CNRS 3, p. 633

CNRS 3, p. 634-635

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 635 Index des Cahiers

$

Dans l'étude des variables mentales, on trouve que l'annulation et la fixation s'équivalent  0 = K (symboliquement).

L'attention est donc comparable à un faux équilibre - à une surfusion - Elle requiert une certaine constance partielle sans annulation - En quoi elle est très instable - tendant toujours soit à varier soit à disparaître -

*

Je sens bien que je suis une ébauche.

*

"Considérer ceci COMME telle chose" c'est considérer ceci en tant que ressemblance avec telle chose -

Le "point de vue", au point de vue de ... ces expressions signifient accommodation - (et comparaison) et une accommodation, caractérisée par arrêts ou négligence de telles associations au profit de telles autres - Preuve de plus que l'association ne suffit pas.

La similitude de 2 choses est la remarque que ces choses ne diffèrent que par une accommodation simple, linéaire.

*

Le fait le plus frappant - celui qui fait apercevoir par un effet de contraste le formel dans son opposition au significatif est ce que j'ai appelé la self-variance ou variation propre des faits mentaux - En général il n'y a pas de relation entre un fait mental et son époque, sa durée apparente, sa place relative.

Si A est une représentation, C une autre représentation B une coupure perceptible ou non, A B C forment une succession immédiate formelle. Mais B n'est pas significatif par rapport à A ni à C.

Plus généralement, la valeur d'excitation est accumulée sur 1 image d'une suite - les images antécédentes étant négligées jusqu'à celle-là et traversées sans arrêt - ni rayonnement.

De même une impression d'abord choc, puis adaptation, reconnaissance perception - Formellement il faut énumérer cette suite - mais le significatif ne garde que le terme.

Ainsi le significatif est la conduction soit continue soit discontinue, tandis que le formel est la totalité sans égard aux termes -

Comment passe-t-on du formel au significatif? Comment distingue-t-on les termes comme se liant d'autre part? Comment sais-je que le point P et le point Q tous deux identiques ou indiscernables dans l'espace F font partie de la même courbe G et parties distinctes? Surtout qu'entre P et Q s'intercalent des points qui ne sont pas de la courbe.


Date de création : 20-04-2003