<- CNRS 3, p. 630

CNRS 3, p. 631

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 632 Index des Cahiers

$

Démonstration du Monde extérieur.

Et il y a quelque chose d'extérieur mais inconnu prouvé par l'inégalité inexplicable de mes pouvoirs - ou de mes représentations. Extérieur veut dire: A et l'image d'A ne suivent pas les mêmes lois - je ne puis les traiter identiquement.

Quelqu'un peut m'apprendre quelque chose.

Avec la notion des objets (entités) commence le monde extérieur car à cette notion s'ajuste celle de la représentation des objets - Donc on les distingue, on forme le même objet de 2 façons différentes - la différence étant d'ailleurs de l'ordre des sensations - Cela suffit [[ . Aj. marg. g.: Je ne suis pas le seul à pouvoir combiner ces choses. ]].

*

) La multiplicité de l'être incohérente ou réglée, se fermant ou bien ouverte et dissolue - formant des chemins tantôt simple tantôt multiples - mémoire ou tâtonnements - pouvant se combiner à l'énergie de plusieurs manières (ses éléments ayant des valeurs excitatrices variables -) pouvant opposer l'énergie à elle-même - pouvant subir c'est-à-dire se diviser en tels couples ou agir c'est-à-dire se diviser en tel autre couple. (

*

Certaines réactions de l'esprit ne se produisent pas si vite que l'objet excitateur n'ait pu dans l'intervalle changer ou disparaître - Alors elles ne rencontrent plus la chose qu'elles venaient compenser ou à laquelle elles venaient répondre - Et ce temps de la réaction indique une pluralité dans l'être et une liaison non rigide entre ces parties.


Date de création : 20-04-2003