<- CNRS 3, p. 628

CNRS 3, p. 629

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 630 Index des Cahiers

$

On entre dans l'analytique lorsque l'on se propose d'examiner toutes les relations possibles dans un certain domaine ou de regarder une relation comme d'entre toutes les possibles.

On est conduit alors à chercher les éléments et les opérations élémentaires (celles sur les éléments) qui permettent de considérer toutes ces relations comme des formes ou figures -

*

La notion de partie et de tout est relative à l'additivité des accommodations, respectant leur unité.

Rendre instrument, organe, fonction, dépendance - et non réciprocité.

*

L'attention est concentration ici de liberté et force.

peut-être automatique dans son arrivée -

est enchaînement ici, mais avec liberté -

Ces contractions doivent être levées -

Il y a automatisme quand les actes et images ne dépendent pas du présent - de l'adaptation neuve - Quand les actes sont produits par signaux et non par transformation simultanée et fonction continue des impressions.

Lorsqu'on écoute une chose en voulant la retenir, (sans l'élaborer) on est dans une attention passive - une attention pour la mémoire future, et répétant intérieurement et fidèlement ce qui est écouté, on simule d'avance le retour escompté, désiré. On se met dans le futur par cette action intérieure et déjà comme si le présent était loin. Le présent donc est bien l'activité fondée sur la sensation et l'accommodation nécessaire pour cette activité.

L'automatisme avec petite conscience est caractérisé par ceci que les images faibles qui me traversent et ferment le système - n'excitent pas d'autres images - Leur pouvoir excitant est nul.


Date de création : 20-04-2003