<- CNRS 3, p. 626

CNRS 3, p. 627

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 628 Index des Cahiers

$

Fatigue: sensation de durée -

       sensation de lourdeur - L'homme sent son poids -

  désobéissance partielle - Perception
               d'intervalles entre conception - et actes entre
               impulsions et réponses.

        Trouble - diffusion des réactions musculaires.

        Perception de division - de différences dans
               l'être.

        Sensations spéciales

        débilisation -

La durée résulte comme sentiment - de la difficulté croissante de maintenir [[ . Aj. sup.: mémoire ]] net un phénomène qui devient alors l'origine de la durée - A la sensation qui correspond à ce phénomène se substitue une sensation propre.

Le phénomène peut produire d'ailleurs une excitation qui retarde ou accélère cette difficulté ou sensation propre organique. Mais il y a deux fatigues: l'une venant de la fréquence trop grande l'autre du maintien. Elles se réduisent l'une l'autre - (non quant à la perception).

Chaque élément sensitif, une fois éveillé par une excitation quelconque extérieure à lui - tend à suivre une série de modifications propres et à revenir par elle à son zéro. --

*

Tremblement

Tâtonnement

et durée

commencements

discontinuité -

La durée comme perception de la discontinuité ou intervalle entre demande et réponse -

*

Mémoire

Mémoire élémentaire

durée -

A B étant un chemin - le souvenir de A B est A B. et n'est pas B A.

valeurs propres et modifications propres des éléments

continuité

Pour passer de (AB) - (BA) il faut un travail nouveau et qui consiste à tracer B A -

Lorsque étant allé de A en B je veux revenir au même point, je dois rappeler l'ensemble.


Date de création : 20-04-2003