<- CNRS 3, p. 245

CNRS 3, p. 246

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 247 Index des Cahiers

$

Point capital - Une image quelconque n'est pas complètement déterminée - par elle-même - pour le psychologue

Il faut ajouter sa "situation" c'est-à-dire ses conditions énergétiques - ses caractères "froid ou chaud", sa valeur d'excitation sur des fonctions, sa valeur de réponse - (ou d'arrivée) - la possibilité de durée, sa complexité - etc etc. - sa série -

Mais l'image isolée est seule instrument de Science -

 

*

Avoir sommeil - force du sommeil.

 

*

Si, dans le sommeil, auprès d'un malade, malgré le rêve tramé quelconque depuis que je m'endormis, je suis prêt à me réveiller au moindre soupçon; comme si je n'avais pas abandonné la notion de la circonstance, ni la disposition d'agir exactement, ni oublié l'incertitude du moment de l'appel - ni perdu cette sensibilité particulière, c'est donc un sommeil partiel, vrai pour ceci et non pour cela - un sommeil semblable à une distraction (pénible), comparable avec ses rêves, aux idées quelconques qui si j'avais veillé au lieu de dormir auraient mesuré mon temps de garde et d'observation.

J'ai perdu l'idée même de la situation, non les conditions d'elle, conditions desquelles, endormi ou debout, je n'ai point de conscience. J'ai oublié le décor, le besoin, le secret de ma présence, et mes résolutions parlées [[ . Var. sup.: figurées ]] - j'ai gardé présentes toutes les dispositions invisibles, - la préparation - l'instabilité - les munitions - le ressort des interventions - le potentiel spécial -

..Près de lui, loin par la pensée, près aussi par la préparation - trois distances, trois mesures, trois accommodations.


Date de création : 20-04-2003