<- CNRS 3, p. 611

CNRS 3, p. 612

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 613 Index des Cahiers

$

Les effets de l'art - plus généralement l'impression dite esthétique se renferme dans les schèmes suivants:

1° Une excitation provenant d'un objet qui soutient cette excitation - la renforce - procure, en même temps et le problème, et suscite la force de le résoudre.

2° renforcement (ou adhésion) par le sujet

3° Un élément qui sépare le plaisir esthétique du plaisir en général, et qui doit consister dans la netteté et la généralité et le sentiment de liberté des représentations en jeu - Cf. a contrario le coït.

Si un objet donne problème ou demande et d'autre part n'excite pas mais arrête - il y a douleur -

Le plaisir est une limite commune entre des problèmes trop faciles et trop difficiles -

Une douleur très aiguë et infiniment brève est presque le plaisir - Elle s'en entoure.

L'orgueil en tant que plaisir et douleur est comme la sensibilité de ma force.

*

X  Elle se décompose ainsi: 1) image nette de tout le procédé 2) Report de cette image au réel 3) Convention suspensive par laquelle un événement à venir est donné pour condition à la réalisation de la finale image c'est-à-dire fonction d'une intervention d'arrêt

 

plaisir ---> douleur --- mouvement --- p[laisir]

P --- D --- Mt--- P --- D -- Mt

 

               ou

          conscience

S'enfonce dans le plaisir et se retire devant la douleur


Date de création : 20-04-2003