<- CNRS 3, p. 596

CNRS 3, p. 597

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 598 Index des Cahiers

$

                        --> c'est ce qui est net <--

Dans la notion de présent il y a: sensation d'accommodation pure - principale, et donc netteté, celle de dépendance plus ou moins compliquée entre: ce qui est devant moi à ma disposition, - et ce qui est seulement en moi - qui ne peut pas "revivre entièrement", qui n'est pas localisable nettement ni soumis aux tâtonnements caractéristiques de l'accommodation aux efforts vers l'uniformité. X

*

Le style comme dérivation de l'attention sur les intermédiaires - le soulignement des moyens - l'impression de réciprocité des moyens ou d'action et réaction -

Comparer les règles et conventions qui donnent au contenu une consistance d'emprunt --

L'être tend à annuler ou à uniformiser la modification qui s'opère. Conservation de l'état antérieur, ou bien reconstitution de l'équilibre général. Tendance à exprimer toute la pluralité excitée en fonction d'une seule variable.

 

Fonction aveugle

 

Mouvement de perception - (crée le temps devant Soi)

Ce "mouvement" est une modification qu'il faut comparer à un trajet continu - c'est pourquoi je dis mouvement

 

Le mouvement de cette chose est lié de façon variable avec les conditions de perception c'est-à-dire l'accommodation, les coordinations etc. les excitations -

*

Mémoire

[Croquis.]    La mémoire implique ceci: le fait excitateur
              subsiste pourvu ou non des caractéristiques du
              présent. Il traverse en quelque sorte les
              conditions de présent pour pénétrer dans le
              passé -

*

[Croquis.]    X Considérer le passé c'est considérer les idées
              comme hors de la puissance musculaire et
              volontaire - non seulement comme hors de portée
Voir page 123      mais hors de rapport. Dans cet état il n'y a pas
= f° 63            continuité entre l'idée et ma forme générale


Date de création : 20-04-2003