<- CNRS 3, p. 569

CNRS 3, p. 570

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 571 Index des Cahiers

$

O le --- Protée!

*

La philosophie est prolongement d'un certain état d'esprit, l'état dans lequel on juge pour la conscience et non pour l'acte.

*

Sommeil et dégénérescence. Trop de sommeil -

*

Le temps est perception (ou existence) des zéros.

 

Par l'attente on abolit [[ . Var. sup.: on suspend ]] des perceptions intermédiaires -

D'une part dans l'attention, il y a élimination de perceptions naissantes adventices.

D'autre part, par l'attention, il y a diminution du temps de perception quant à l'événement attendu. Toute diminution de temps demande un incrément de puissance.

 

[Croquis.]   Le souvenir c'est passer de A en B par 0

                ou plutôt partant de B on fait B...A,

                A 0 B.

 

1- en A.

2 - en B (par AB)

3° en O

4. en A

5. en O

6. en B

Cf. restitution - un événement intervenant déplace l'aiguille par un chemin = 0 - jusqu'à un point de potentiel p.

Essai de modèle mécanique

[Croquis.]

 

 

Mémoire, relations entre a, b...x,

indépendantes de l'aiguille.

irrationnelles, inconnues à la conscience

et qui semblent tenir à la continuité

du déplacement de l'aiguille.

 

Dans la surprise, après le choc on revient en A et on redescend en O, B, mesurant alors la coupure A - B quis'est produite. Elle aussi rentre dans ce passé.

On a A B, B A, A O B.

La surprise est le choc qualitatif.

La perception est forcée d'épouser une autre route et - une autre force.


Date de création : 20-04-2003