<- CNRS 3, p. 240

CNRS 3, p. 241

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 242 Index des Cahiers

$

Lorsqu'un élément moteur est excité par une sensation cet effet moteur peut donner lieu à une sensation qui accompagne la 1ère et qui est la tendance - L'effet moteur peut d'ailleurs être caché -

 

Les tendances sont comparables aux sensations pures - et les accompagnent.

Bon ressemble à rouge, à chaud, -

Le bon n'est pas la négation du mauvais - mais seulement son incompatible dans une région déterminée, - comme le froid et le chaud - Ce n'est une négation que verbale -

La diversité des goûts - c'est une grande et obscure indication -

 

*

Le temps, perception de la mémoire = 0 naissante c'est-à-dire de l'impression évanescente.

Mémoire relative.

Le problème est celui-ci: Construire un système tel que ses modifications possibles  - correspondent à réminiscences attention - action - accommodations - etc. etc. - Qu'est-ce qui se conserve, et quoi est altéré par ces changements? Quels sont les éléments du système?

Les fonctions - Ces fonctions n'agissent que consécutivement à une intervention extérieure à elles - Leur action est entièrement distincte et irrationnelle par rapport à l'intervention.

Elles sont spéciales c'est-à-dire qu'à toute intervention elles répondent par une seule espèce de modifications -

Elles se combinent entre elles suivant des règles -

Elles sont indépendantes mais elles peuvent se lier momentanément.

Les images doubles obtenues en pressant un oeil montrent que l'éducation réciproque des fonctions tend à une correspondance uniforme c'est-à-dire telle qu'à une image (motrice...) corresponde une seule image (visuelle etc.)

 

*

Les sensations sont interprétées (et les images aussi) par le système sympathique moteur - et autrement - par le système intellect.


Date de création : 20-04-2003