<- CNRS 3, p. 565

CNRS 3, p. 566

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 567 Index des Cahiers

$

Ma mémoire m'est étrangère - puisque je cherche dans elle, je m'efforce de réveiller - je me discerne de ce - phénomène, mais parfois elle bondit à ma place - elle m'occupe - je me confond avec son ressort - ? -

 

Emotion, c'est-à-dire tout moi, l'être tout entier - l'ubiquité de l'excitation.

Je n'aime pas me souvenir. Bon ou mauvais passé, tu m'ennuies, toujours plus niais que le rien et que le tout, - supposés à la place que tu occupes.

C'est pourquoi je n'aime pas l'histoire ni les détails ni les contes - Je sens la misère des personnages et des comédies.

Le rêve de la masse.

Ce morceau de fer mis au creuset s'endort et se liquéfie - et quand il se réveille avec la fraîcheur, il se reconnaît mais nouveau de forme, ayant été coulé dans un moule - -

Qu'y a-t-il de changé? Solide autre.

 

 

Habitude -

La perceptibilité dépend des résistances - et ces résistances s'amortissant par la répétition, il y a aussi une tendance à retrouver des résistances dans le cours du même trajet et par suite à augmenter la sensibilité, le nombre de différences perceptibles.

On a 1° choc - incoordination

2° orientation - accommodation

3° mouvements réglés - dérivées de 2°

4° accoutumance - amortissement du choc réapparition de liberté - objections

5° deuxième disposition - différences du deuxième ordre. On les cherche tandis que les 1ères sont imposées, subies.

La conscience ou perception regardée comme un nombre entier dans une unité de temps -- est de la famille des vitesses -

Appelons N' le nombre des actes "perceptibles non perçus" produits dans le même temps, de sorte que N + N' soit le total des modifications du système mental pendant T. L'habitude est l'accroissement de N' aux dépens de N.

 

 

Rêve et morale -

Outre les conditions organiques de la perception, il y a des conditions de situation par exemple la non occupation à autre chose. La non habitude.


Date de création : 20-04-2003