<- CNRS 3, p. 551

CNRS 3, p. 552

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 553 Index des Cahiers

$

Percevoir c'est remonter de la sensation à une "cause" c'est la regarder instable, intermédiaire, signe, élément de voir, chose devant être outrepassée, annihilée - comme comprendre c'est détruire, dépasser, refondre - remonter des données à soi particulier et de soi particulier à soi général - utilisable.

Le général n'est au fond que l'utilisable - liberté d'action -

*

Religion.   Il y aurait un ouvrage du premier ordre à faire sur la religion - telle quelle - Les types mystiques, théologiens, organisateurs. Déchiffrer l'introspection - l'oraison.

Les seuils successifs.

*

Droit devoir - cf. Mémoire de la volonté.

Invoquer un droit c'est invoquer la volonté d'hier de l'adversaire.

*

L'arbre se varie sans le vouloir. Sa diversité lui est étrangère et extérieure.

*

Penser, en tant que se souvenir à temps - a tempo.

Mais - se souvenir à temps, cela veut dire suivant un certain chemin ou réseau car la mémoire brute est accidentelle comme les changements extérieurs et n'en diffère que par l'accommodation qui accompagne.

Alors on se souvient (à temps) non de ce qui fut, indépendammant de ce qui est maintenant, mais de ce qui fut comme partie de ce qui est. C'est une mémoire à double dépendance ou mémoire intégrante par opposition à cette mémoire qui nous porte seulement hors de ce que nous sommes maintenant.

*

Le plus rare à notre époque - c'est la perspective dans les "idées" -

Il y a beaucoup d'idées - et beaucoup de ces beaucoup sont communes à beaucoup. Mais ne pas mettre au même plan telle analogie physiologique et telle vérité de simple distribution -

Vrai et faux étant demi-morts - on ne classe plus -


Date de création : 20-04-2003