<- CNRS 3, p. 543

CNRS 3, p. 544

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 545 Index des Cahiers

$

La vision est nette lorsque l'on peut épeler - changer, se mouvoir par rapport à l'impression rétinienne - cette impression étant devenue décomposable - susceptible de discernements uniformes

 

[Croquis.] Il y a point lorsque la convergence devient indépendante de la grandeur perçue

Tout ensemble de points continu donne une ligne nette ou une amorce de ligne.

Pureté d'un élément coloré ressemble à netteté d'un groupement moteur

Pureté des sons.

cf. reconnaissance réflexe coupure - acte - unité

on distingue bien f(x, y, z..) et x, y z et (f)

 

*

Le prolongement d'une coordination au delà d'une certaine durée, fait apparaître la notion de durée et cette impression par ce prolongement coïncide avec la dissociation de l'être en systèmes distincts non collaborants. L'acte ou l'attitude prolongés semblent avoir perdu leur cause, leur nécessité, le besoin.

 

Sommeil

Le va et vient chimique considéré comme variable indépendante.

Comp[arer] les excitations externes

 

          *

La commodité est la qualité de ce qui est conforme à un besoin - plus précisément ce qui facilite la satisfaction d'un besoin - plus que ce qui le satisfait. Ainsi, j'ai soif, l'eau m'est utile - le verre, commode.

L'accommodation est la déformation qui facilite la réponse légitime à une demande.

Si elle est permanente, il y a adaptation.


Date de création : 20-04-2003