<- CNRS 3, p. 536-537

CNRS 3, p. 537-538

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 538-539 Index des Cahiers

$

Pour l'oiseau le monde visible est formé de deux nappes - 2 cônes opposés par le sommet.

*

L'habitude - quant à la perception - (et cette habitude peut résulter de la situation relative normale des organes -) est une véritable opération.

*

Associer 2 idées c'est percevoir une seule excitation - un seul commencement -

Les 2 oreilles entendent 1 son - comme les 2 yeux 1 objet, les 2 doigts un seul corps - les deux cerveaux une idée - cf. comparaisons.

Il y a plus - La perception remédie aux lacunes des sensations.

Remarque que la dualité de ces organes est une économie de mouvements NM = K

Entre le monde extérieur entièrement connu et la conscience, existe une foule d'intermédiaires qui s'emploient à présenter une unité -

*

Un jugement ou proposition est l'expression d'une représentation au moyen de plusieurs signes - ou plusieurs représentations.

 

*

En réalité on perçoit à travers une accommodation - on perçoit une accommodation - et une situation de l'accommodation

Toutes ces difficultés tiennent aux définitions défectueuses de sensation etc.

Or cette accommodation a bien dans son état structural, comme élément très important, le sens et la sensation considérés mais ce n'est pas le seul élément.

Cette accommodation intérieure ne perçoit qu'elle-même - elle qui tient au passé, au présent, au...

Comparer - c'est essayer d'entendre un son avec deux oreilles.

A quoi bon? pour agir, pour distinguer 2 objets ou pour assimiler 2 traitements, pour renforcer une image pour réduire une diversité ou remplacer une diversité par une diversité ordonnée.

     -S  +T  = H

     +S  -T  = B

[Croquis.]


Date de création : 20-04-2003