<- CNRS 3, p. 528

CNRS 3, p. 529

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 530 Index des Cahiers

$

 

Le contraste est la notion d'une différence d'accommodations -

On y trouve   1° la notion d'unité

              2° la distance [A - B]

et quelquefois 3° la notion A =  1(B)   B =   2(A)

                Si  1 = -    2  on a une symétrie.

                Si  1 = K - 2 on a des complémentaires.

informe ou

tâtonnements

netteté - uniformité

usage

Ainsi 1° unité formelle ou donnée

2° division de cette unité en constituants

3° retour à la phosphorescence de (1)

4° organisation de (1) selon 2° ou résolution.

 

*

 

.. Eveiller la diversité, puis résoudre, reployer -

*

Fixons un point [[ . Var. sup.: élément ]] avec l'oeil - vis-à-vis la tache la plus sensible.

Appelons ... présent, ce point vu - ce point qui à cet endroit devient le seul net et capable de communication avec les moteurs virtuels, les autres points ne communiquant qu'avec les moteurs réels.

Cette situation du point ne dépend pas de lui.

Il y a "point" à chaque arrêt de l'oeil éveillé.

Il y a "passé" à chaque fois que tel élément peut être regardé comme indépendant de cette situation - c'est l'existence latérale de l'élément -

Le temps est connu par la sensation de ce mouvement

Si donc nous pouvons regarder un "point" psychologique (c'est-à-dire une accommodation) comme indépendante de sa situation ce point est passé -

Mais il y a toujours (d'ailleurs ici logiquement aussi) une accommodation autre que celle qui définit cette situation singulière - Donc le passé est partiel --

Cf. le mot "maintenant". Le présent se maintient de soi-même. C'est ce sur quoi on peut agir -- Mais par rapport à une idée présente, le passé est ce qui est = 0. Par rapport à une chose ou sensation présente, le passé est ce qui implique un dédoublement.


Date de création : 20-04-2003