<- CNRS 3, p. 523

CNRS 3, p. 524

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 525 Index des Cahiers

$

Nietzsche vulgarisateur.

 

*

Dégager, préciser, dessiner les formes géométriques et cinématiques cachées dans nos perceptions - et qui sont le squelette des métaphores -

Disséquer l'interne articulation et manoeuvre -

 

*

 

L'imitation repose sur l'identité profonde entre percevoir et agir.

Voici la formule: si on regarde attentivement un objet - on finit par se déformer d'après lui.

Cette déformation finit par l'hypnose l'objet devenant comme permanent -

 

Surprise - .

état entre deux régimes.

1. Etat Ao   D = m

2. choc

3. arrêt en A

4. Mouvement vers B. Incoordination.

5 B.

          ------

 

La déformation peut être poussée jusqu'au point où l'objet semble soumis à notre volonté -  à notre  dérivation -

Et si elle va plus loin il y a au contraire abolition de conscience et de liberté -

Ne pas omettre que le dit objet est déjà une coordination in nobis.

Correspondance rationnelle entre perception et acte -

 

 

Un système réel ne peut jamais reprendre la même valeur qu'il  a prise une fois -

 

          *

 

Intelligence est imitation devenant un mode de changement obéissant, spontané, réponse à une imitation approfondie par une appropriation de cette imitation - de sorte la partie imitante s'ajoute la partie demeurée libre et par là elle devient utile, souple, ... Mais I + L = K. Si L = O on a hypnose.

Il y a plutôt trois termes - 1. partie imitante 2 partie souvenant 3 partie libre.

Il faut que la partie libre puisse se lier entièrement à l'imitante - c'est-à-dire prendre la direction de la coordination donnée, l'explorer dans tout son domaine.


Date de création : 20-04-2003