<- CNRS 3, p. 519

CNRS 3, p. 519-520

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 521 Index des Cahiers

$

L'ordre et la situation d'un ensemble d'objets résultent non de leur existence, ni de leur nature, ni de leur localité absolue (s'il y en a!) mais d'un être (Moi) ou (ce qui revient au même) d'un système de règles, d'axiomes qui s'adaptant successivement à l'ensemble et à ses éléments distingue de cet ensemble ou de la pure collection des éléments la continuité de l'adaptation - Un élément sera comme donné si on donne un certain mouvement.

..Il n'y a pas de grandeur sans ordre - c'est-à-dire sans passage et sans tension interne qui est la sensation de passage ou d'accommodation propre au changement.

Opposition entre donnée (mémoire) et virtualité - entre dépendance donnée et indépendance sauvegardée -- perception d'une unité et perception des éléments composants.

Le simultané est donc la perception d'une unité [[ . Var. sup.: pluralité / Aj. marg.: cf. subdivision ]] dont les éléments demeurent identiquement perceptibles. Le successif est la perception d'une pluralité unité dont les éléments sont liés à l'un d'eux (quelconque) d'une seule façon - La perception d'un des éléments est altérante ---

Et il n'y a pas d'ordre sans une certaine grandeur analogue au temps. Ainsi - si la mélodie abcd me parvient - l'état où me place b n'est pas le même si je viens de a, que si j'avais été en a'.

Tout ceci est tâtonnement - verbal et intuitif. Il faudrait tourner cette position - et déboucher sur le tout, au moyen de la théorie générale -

Notre accommodation vis-à-vis d'un simultané étant donnée, les changements de cette accommodation en telle autre pour envisager individuellement un des éléments de ce simultané sont symétriques. Tandis qu'il y a succession uniforme lorsque le changement pour envisager un des éléments dépend de tel autre élément -

)) On pourrait dire aussi le simultané est le changement dans la même accommodation - et le successif hors de l'accommodation. ((

Et comme l'accommodation tient à la connexion des réflexes intermittents )) c'est-à-dire à la sphère dans laquelle ces réflexes sont possibles - le temps paraît étant la possibilité de ces réflexes-là qui trament la conscience. ((


Date de création : 20-04-2003