<- CNRS 3, p. 508

CNRS 3, p. 509-510

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 510 Index des Cahiers

$

Le plus difficile dans la mémoire - n'est pas la répétition - c'est la répétition après un temps indéterminé.

 

Mémoire (suite)

Réminiscence et correction d'une fausse présence - A n'est qu'un souvenir -

Signification et formalité de la mémoire.

 

*

On est conduit à assimiler les groupements occasionnels de fonctions à des fonctions d'un seul tenant - puisque ces groupements ressuscitent d'un seul tenant, pour une excitation.

 

*

propriétés uniformes matérielles        nouveauté et volonté

réflexes ----------- déterminés anatomiques

automatismes ------- déterminés chronologiques

mémoire

actions intérieures

Cela appartient à la mémoire qui se prolonge jusqu'à présent ou d'une seule manière -

Dans la mémoire "froide" il arrive que toute une partie des accommodations qui ont accompagné le fonctionnement primitif manque -

Ne s'épuise pas par la répétition - mais au contraire se fortifie.

 

On frappe 100 notes - la même cent fois - Si je ne compte pas - je ne saisis pas le nombre et ma mémoire ne peut reproduire qu'un nombre "analogue" au moyen d'une appréciation de temps.

Si au lieu de 100 notes identiques, on frappe 100 notes diverses - je puis saisir la mélodie, et à proportion de la clarté de sa loi -

Ma mémoire garde la ligne - c'est-à-dire une transformée de la suite sonore et je la restitue ou rechante dans un ton qui peut être un autre. | Ceci est contre la mémoire = déf[ormation] résiduelle, et montre autre chose.

 

*

Considérons un certain arc A B. analogue à l'arc réflexe - Un ensemble d'impressions peut se décomposer en arcs de ce genre.

Cet arc ainsi construit est stable c'est-à-dire durable malgré le repos (hors conscience) lorsque A et B faits de conscience sont indifféremment   ou   c'est-à-dire accompagnés d'accommodations différentes quant à leur origine, localité etc.

 

*

On ne se souvient pas d'une chose - mais de soi et dans soi, telle chose.

*

Mémoire et perception - Perception, dans un souvenir, de choses qui n'avaient pas été perçues mais seulement imprimées, au moment de la sensation.


Date de création : 20-04-2003