<- CNRS 3, p. 498

CNRS 3, p. 499

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 500 Index des Cahiers

$

L'écrivain, le plus fier, le plus lui, emprunte les mots, la syntaxe, l'époque, les sens - L'un imagine fortement l'objet - l'autre, la diction des formes et les modalités - l'autre, les effets ou les sons - -

                         C(x) + CC(x)

 

*

Cette notion que je me suis faite du degré de liberté ou de variabilité de l'être vivant - que contient-elle?

Le nombre discret des parties intégrantes qui peuvent figurer dans une phase -; - l'énergie disponible - l'état initial - les situations - les potentiels divers - Changements d'inertie et d'élasticité -

..La conscience est variation - La proposition est signe composé d'une variation déterminée -

 

*

Ce qu'on appelle imagination n'est pas tant la production d'images que l'usage des images et l'importance ou valeur qu'on leur attribue.

L'invention est surtout un usage des images pour instituer une coordination ou adaptation nouvelle. Son succès dans le fait dépend d'ailleurs de l'analyse préalable des données - de la liberté de production et de déformation des images - de la précision ou accommodation des images formées avec celles données.

 

*

Sur Nietzsche - Pas la volonté de puissance, non, - seulement la Velléité.


Date de création : 20-04-2003