<- CNRS 3, p. 481

CNRS 3, p. 482

Cahiers de Paul Valéry
-> CNRS 3, p. 483 Index des Cahiers

$

                --> réel <--

Cela dont le chemin régulier est connu,

Cela qui est tout entier indépendant de la phase - -

 

[Croquis.]

"L'épithète" et les moyens analogues de la rhétorique consistent à généraliser la forme syntaxique de la proposition et utiliser des relations d'origine logique pour un but psychologique - Ce qui a été créé pour permettre l'expression ou introduction d'une qualité indissoluble en genre d'un objet - est utilisé pour éveiller au loin de cet objet une impression concomitante.

*

"Réalité" "pouvoir" "vouloir"... tous mots qui impliquent chacun des oppositions, des différences entre des états ou des "mondes" que nous pouvons subir ou créer successivement - et en général modification de l'un dépendante ou indépendante de modification dans l'autre... Tous ces mots sont une application créée, fabriquée - dans un système plus étendu, informe.

*

Appliquant au langage ordinaire mêlé - les principes de développement et de renforcement que j'aime - je vois un style dont les éléments - les mots ayant été re-classés - rangés par groupes dans lesquels tous les mots sont du même domaine - les membres ou phrases sont presque tous des composés rationnels - agissant ensemble - pouvant se détruire d'un seul coup par la compréhension.

 

Ce style artificiel, comparable à la musique après la gamme, ajusté précisément comme nos fonctions coordonnent leurs différentes natures, retrouve comme des effets, les accidents du discours ordinaire, les retaille, les dresse à un usage plus noble et plus lucide. Et faute de pouvoir créer un langage entièrement - cette approximation me séduit.

La musique se détache de l'infinité des sons - elle prélève les purs et leurs rapports: de sorte que, dès qu'elle commence - cet ensemble corrélatif forme monde et comme un polyèdre complet.


Date de création : 21-04-2003